mercredi 10 octobre 2018

Je sais pas, Barbara Abel

C'est le grand jour de la sortie en forêt de l'école maternelle des Pinsons : un avant-goût de vacances. Tout se déroule pour le mieux jusqu'au moment du retour, quand une enfant manque à l'appel. Emma, cinq ans, a disparu. C'est l'affolement général. Que s’est-il passé dans la forêt ? À cinq ans, on est innocent. Pourtant, ne dit-on pas qu’une figure d’ange peut cacher un cœur de démon ? 

Et c’est le cas pour ce petit ange cornu qu’est Emma! Cette jeune enfant de cinq ans m’a carrément mise en rogne tout au long de ma lecture. En réalité j’ai ressenti de la colère mais surtout un grand malaise: celui d’être constamment en face d’un petit être démoniaque et machiavélique. De plus elle est manipulatrice la jeune Emma et ce dès le début se plaisant constamment à jouer l’innocence bien qu’elle sait plus de choses qu’elle ne veut dévoiler.

Bon comme l’annonce le petit résumé, Emma disparaît lors d’une sortie scolaire mais est finalement retrouvée par Mylène son institutrice qu’elle n’aime pas du tout. Tellement que lorsque Mylène ne revient pas à son tour et malgré qu’Emma porte à son bras un foulard appartenant à la disparue,  l’enfant se borne à ne rien dire sauf : '' Je sais pas ''. Et laissez-moi vous dire qu’elle y tient à son silence la petite tellement que ça en devient peu crédible et agaçant à mesure qu’avance l’histoire. Puis que dire de sa mère, hystérique à souhait, de son père plus que dominateur et hyper protecteur bref des personnages auxquels je ne me suis aucunement attachée !!

D’accord, malgré ces côtés décevants, je dois rendre à César ce qui lui appartient. Ce roman, même s’il n’est pas parfait, se lit bien et l’intrigue a piqué ma curiosité. Je voulais savoir jusqu’où Emma garderait silence. Puis quand ses parents vont enfin se dévoiler l’un à l’autre sous leurs vrais jours ou encore pendant combien de temps Étienne, le père de Mylène, va pouvoir contenir sa colère lui si brutal de nature!
Enfin j’ai poursuivi ma lecture avec mes attentes mais, comme écrit plus haut, malgré quelques bons passages, je suis restée sur ma faim. Pourtant, j’avais hâte de lire un autre roman de Barbara Abel dont j’avais bien aimé Derrière la haine mais que voulez-vous, avec Je sais pas le courant n’a passé qu’un tout petit peu.

Je sais pas, Barbara Abel
Pocket, 2017

Autre roman de l'autrice sur le blogue: Derrière la haine

2 commentaires:

Les Lectures de Florinette a dit...

Un petit coucou pour te souhaiter une belle semaine, bisous !

Suzanne a dit...

@ Florinette

Merci gentille amie. Je suis un peu moins sur l'ordi ces jours-ci mais je ne t'oublie pas. Passes une belle semaine toi aussi. Bises