dimanche 27 mai 2018

Deux coups de pied de trop

Vincent Brassard vit le pire des cauchemars: il vient de tuer un homme. Mais pourquoi ce salaud s'est-il introduit chez lui, en pleine nuit, malgré une ordonnance de la cour lui interdisant de s'approcher de sa maison ? Vincent a agi en légitime défense : il devait se protéger et, surtout, protéger sa femme… Non ? 

L'enquête de l'inspecteur Héroux et de son équipe met en lumière des faits pour le moins troublants. De plus, on dirait que le nouveau capitaine de police brouille les pistes et cherche à faire dévier l'enquête. Tenterait-on de camoufler des éléments d'une grande importance ? 
Méfiant, Jean-Sébastien Héroux surveille de son mieux le nouveau patron tout en consacrant toute son énergie à dénouer l'intrigue. Cela dit, on se trompe peut-être de victime. Et de coupable.

Dès les premières lignes, nous entrons dans le vif du sujet. Vincent Brassard, par légitime défense, a tué un homme qui s’est introduit chez lui par effraction. Une affaire de routine pour l’inspecteur Jean-Sébastien Héroux mais dès les premières lueurs de l’enquête, certains détails et comportements de Brassard comme ceux de son épouse vont faire en sorte que Héroux et son équipe vont avoir bien du pain sur la planche afin de résoudre cette affaire. De plus, une succession d’événements vont venir brouiller les pistes et embêter notre enquêteur et changer la donne.

Un très bon polar que Deux coups de pied de trop. Une intrigue captivante, de beaux personnages en particulier Jean-Sébastien Héroux et sa collègue Brigitte Soucy. Puis, au fil des pages, s’ajoutent d’autres protagonistes dont un nouveau patron pour l’escouade criminelle qui mettra des bâtons dans les roues de quelques enquêtes, entre autre celle de Héroux ce qui intensifiera le suspense.

L’auteur maîtrise vraiment bien son sujet. Il m’est arrivé à quelques reprises de me lasser de polars dans lesquels l’histoire tournait autour d’un meurtre et de l’enquête qui s’en suivait et comprenait aussi trop de longueurs en me laissant comme un arrière-goût de déjà lu. Mais la lecture de Deux coups de pied de trop  m’a divertit et tenue en haleine jusqu’à la dernière ligne.

Finalement, que l’action se déroule à Trois-Rivières, ma ville d’adoption depuis un bon bout, a ajouté un plus à mon plaisir de lecture.  C’est ma première lecture d’un roman de Guillaume Morrisette et ce ne sera pas la dernière croyez-moi car je vais sans aucun doute poursuivre ma découverte de ses autres romans.

Deux coups de pied de trop, Guillaume Morrissette
Guy Saint-Jean, 2018

Aucun commentaire: