dimanche 16 janvier 2022

Toutes les vies possibles, Patrice Godin

 
  D’entrée de jeu je vous invite à mettre la main sur ces carnets intimistes de Patrice Godin. Un bouquin que j’ai dévoré doucement, à petites doses, une phrase à la fois tout simplement parce tout en émotions. Avec profondeur et simplicité l’auteur nous offre le privilège de l’accompagner au fil de ses réflexions sur sa vie actuelle, ses vies passées et rêvées, sur ses malaises et surtout sur ce sentiment de vide en lui ressenti depuis l’enfance sentiment qui s’estompera petit à petit grâce aux retrouvailles de sa mère biologique. 

 Plongeant en lui-même il dépose sur papier ce désir de se reconnaître et d’enfin s’estimer face aux embûches et contraintes de la vie. Petit à petit ses mots m’ont rejoint et sont venus me chercher tantôt par petites brides, tantôt par de longs moments de réflexions qui résonnent encore en moi.

 « Ce qui compte avant tout,  c'est d'être là, entier, le plus humain possible, conscient à la fois de nos forces et de nos faiblesses, à chaque instant ouvert au monde. Et d'apprécier le privilège de vieillir. » 

   Non seulement Patrice Godin dépose ses pensées et ses questionnements face à la vie en générale avec ses hauts et ses bas,  il nous offre également son plaisir d’écrire et nous parle  de ses passions comme la course à pied et son amour de la lecture. 

  « D’un côté […] j’ai l’impression que je ne pourrais vivre sans livres. Je suis convaincu que j’en mourrais. De l’autre, ne pas être capable de tout lire me tue à petit feu’’ […] chaque livre à la base – qu’il soit bon ou mauvais – est porteur de connaissances, d’enseignements, d’émerveillement. »  

 Finalement dans Toutes les vies possibles, l’auteur se livre doucement sur plusieurs sujets et ses pensées, aussi simples soient-elles, nous forcent à s’arrêter à notre tour, à relire certains passages pour s’offrir le choix de laisser derrière les blessures et de se donner le goût de continuer en s’accrochant à tout ce qui est beau tout simplement. Un bouquin à s'offrir et à découvrir. 

 Résumé
 « Tu fais quoi, l'écrivain? Comment, qu'est-ce que je fais? Je me remets au travail, je réfléchis. Nah. Tu fous rien. Tu restes là sans bouger, les mâchoires serrées et les yeux dans le vague. Tu tournes en rond dans ta tête. » 
  La vie. La mort. La solitude. Le temps qui file. Qui nous échappe. Une blessure de course qui nous empêche d'avancer, un roman que l'on ne saisit pas encore et que l'on n'arrive pas à écrire. En ces temps troubles, de courtes réflexions sur l'existence, ses beautés, ses zones sombres, les fantômes qui l'habitent. L'amour de la littérature aussi, du cinéma et de la poésie. Puis, au détour, une mère biologique retrouvée qui apaise une peine profonde. Le sentiment d'avoir été abandonné. L'histoire d'un homme seul à l'aube, entre un automne et un printemps, qui dialogue avec lui-même. 

Toutes les vies possibles, Patrice Godin

Autres livres de l'auteur sur le blogue: Sauvage, baby - Les Chiens



lundi 10 janvier 2022

Chroniques à venir




A
Anderson, James: La Route 117 
André, Jean-Baptiste: Cent millions d'années et un jour 
Ashford, Lindsay: La dame de l'Orient-Express 
Aubry, Suzanne: Fanette:La suite première partie, Amitiés particulières 
Auerbach, Dathan: Bad man

B
Benedict, Marie: La femme qui en savait trop 
Blanchard, J.L.: Le silence des pélicans (Une enquête de Bonneau et Lamouche) 
Bois, Ariane: L'amour au temps des éléphants 
Brunet, Marion: Vanda 

C
Candlish, Louise: Chez nous 
Cazin, Jocelyne: Ma véritable identité 
Collectif: La traversée des écrivains
Comeau, Robert: Mon Octobre 70 

D
De Carlo, Andréa: Deux sur deux 
De Cortanze, Gérard: Femme qui court
Desjardins, Sergine: Un souvenir, mille remords 

E
Eid, Jean-Paul: La femme aux cartes postales 
Enriquez, Mariana: Notre part de nuit 

F
Férey, Caryl: Mapuche
Fortier, Dominique: Les villes de papier

G
Garand, Chantal: Nathalia Z 
Garneau, Stéphane: Celui qui reste 
Gilbert-Dumas, Mylène: Noël à Kingscroft 
Goddard, Robert: Le monde des Abberley 
Grisham, John: La sentence
Guibbaud, Valérie:14h59 

H
Hawkins, Paula: Celle qui brûle 
Heska Wanbli Weiden, David: Justice indienne

I
Imbeault, Sophie: Une histoire de la télévision au Québec 

J
Jetté, Michel: La ruelle en arrière de la maison 
Joy, David: Ce lien entre nous

K
Krakauer, Jon: Sans consentement Sur ordre de Dieu 

L
Lamarche, Claude: Trilogie Héritages (T3 Les têtes rousses
Larochelle, Marie-Hélène: Je suis le courant la vase 
Lavoie, Marie-Renée: Les chars meurent aussi
Laymon, Kiese: Balèze 
Leclerc, Rachel: Bercer le loup
Lewis, Philip: Les jours de silence
Loyd Perry, Richard: Dévorer les ténèbres 

M
Maracle, Lee: Le chant de Corbeau
McAllister, Tom: Ce qui nous tue 
McCann, Colum: Apeirogon
Meunier, Hugo: Le patron - Olivia Vendetta 
Michaud, Martin: Jusqu'au dernier cri 
Morrissette, Guillaume: Quand je parle aux morts - Le tribunal de la rue Quirion 

N
Noël, Michel: À la recherche du bout du monde

P
Penny, Louise: Un long retour - La nature de la bête - Un outrage mortel - La maison de verre - Au royaume des aveugles - Un homme meilleur -Tous les diables sont ici - La folie des foules 
Picoult, Jodi: Mille petits riens
Proulx, Daniel: Le mensonge du siècle (L'affaire Aurore Gagnon)
Proulx, Gilles/ Messier, Louis-Philippe: Ces audaieuses qui ont façonné le Québec

R
Rabagliati, Michel: Paul à la maison 
Rancourt, Pierre: Rendez-vous à Tourville 

S
Smith, Sarah Élaine: Marilou est partout 

T
Tougas, Francine: Le Psy 
Tremblay, Michel: Le peintre d'aquarelles
Trudeau, Catherine: Bérénice ou la fois où j'ai presque fait la grève de tout
Tucker, Abigail: Un lion sur le canapé 

V
Vigneau, Placide: Récits de naufrages 

W
Whitehead, Colson: Nickel Boys 

N.B.: Prenez note que cette liste ne contient qu'un infime nombre de titres lus mais j'ai bel et bien l'intention de la compléter dès que je ferai un petit ménage dans mes cahiers de notes. Finalement et malgré que cette liste soit par ordre alphabétique de noms d’auteur.es, mes chroniques vous seront présentées au hasard.  

(Source image: Bouquinbec.ca)

mercredi 24 novembre 2021

La Brèche, Johanne Pelletier

 Il est de ces livres dont l’histoire vous a tellement plu qu’il est difficile de venir en rédiger un billet de crainte de ne pas bien lui offrir l’honneur mérité.  C’est ce que j’ai ressenti et ressens encore suite à ce très beau voyage aux côtés de Sam et de ses acolytes au fil des pages de cet excellent roman. 

 En fait, avec La Brèche, l’auteure nous offre une histoire du genre réalisme magique qui nous emmène en plein bouleversements climatiques dans des lieux aussi réels que fantastiques où l'on croise des personnages particuliers, certains emblématiques de notre époque et d’autres atypiques sortants de l’ordinaire. Une histoire qui fait appel à notre imagination jouant sur le mystérieux, le thriller écologique, la réalité, le rêve, la survie de l'âme et mettant en vedette l'humanité tant dans ses pires travers que dans ses plus grandes qualités. 

 Avec habileté, Johanne Pelletier place l’histoire en y enchaînant les événements de telle manière que ceux-ci finissent par se nouer les uns dans les autres. Et laissez-moi vous dire qu’elle a une imagination débordante cette auteure. C’est une sacrée conteuse croyez-moi car il est rare que je m’imprègne autant d’un personnage comme je l’ai fait pour l’héroïne. D’emblée je me suis attachée à Sam. J’ai fait corps avec elle au fil des événements. Je me suis surprise à ressentir ses peurs, sa tristesse, ses joies et ses colères. Par elle je me suis vue vivre aux côtés des autres personnages et j'y ai découvert autant leur incrédulité, leur incompréhension que leurs loyauté, force et espoir. 

 J’ai dévoré l’histoire poussée par la curiosité d'en savoir plus, de comprendre comment tout cela se terminera et même si l’on croit que tout a été écrit sur les bouleversements climatiques ce roman n’a rien de déprimant. Bien au contraire, La Brèche est une porte grande ouverte sur l’espoir et le positivisme et que l’amour et l’amitié, au bout du compte, sont l’oxygène vers des jours meilleurs. 

Bref, une histoire palpitante, très bien fignolée qui se dévore sans peine et qui nous transporte encore après en avoir refermé la dernière page. 

À lire absolument! 




Résumé 
Ils sont six. Six êtres aux qualités exceptionnelles. Il y a cinq mille ans, ils se sont portés volontaires pour une redoutable mission dont aucun d'eux n'a le souvenir. Or,le temps est venu.

Samantha Lambert travaille comme enseignante dans une école primaire d'une grande ville du Québec, au Canada. À l'aube de ses 25 ans, alors qu'elle traverse un moment difficile, elle décide d'accepter l'invitation de sa grand-mère et de rendre visite à sa famille qu'elle n'a pas vue depuis plusieurs mois. Là-bas, […] Sam est certaine de retrouver rapidement toute sa quiétude. Mais voilà, les choses ne se passeront pas du tout comme prévu. Jamais la jeune femme n'aurait pu imaginer, même dans ses rêves les plus fous, l'enchaînement d'événements extraordinaires qui allait la pousser très loin, jusqu'au bout d'elle-même et bien au-delà. Face à son destin, elle n'aura d'autre choix que de se battre, non seulement pour sa propre vie, mais aussi pour celle des autres. De tous les autres. 

La Brèche, Johanne Pelletier 
Les Éditions Crescendo, 2021





mercredi 3 novembre 2021

La préhistoire du Québec, Patrick Couture (Version album jeunesse)


 Quels beaux albums que ces trois livres dont le thème commun est la préhistoire du Québec. Ce beau Québec dont la géographie regorge de lieux magnifiques et fascinants. Ces endroits, ces villes, ces régions où nous vivons actuellement ont connu bien des bouleversements et sont en constante évolution et ce,  depuis des millions d’années.  
Par ses nombreuses recherches, Patrick Couture nous démontre très bien que oui, il y a eu des glaciers, des volcans, une forêt tropicale où vivaient d’étranges animaux! Qu'il y avait des dinosaures, des plantes géantes et que sous les sols où nous marchons,  il y a encore bien des fossiles et nombre de trésors relatant cette incroyable époque qui sont encore enfouis en attendant d'être découverts. 

 À feuilleter les pages de ces trois albums on en apprend beaucoup et, peu importe notre âge, Patrick Couture nous offre un sacré beau voyage à travers le Québec préhistorique mais aussi de toute notre Mère Terre. L’histoire et les images captent vraiment notre attention du début à la fin. Bref, ces albums sont fort jolis et très enrichissants. De plus, ils sont complets, détaillés et les illustrations sont autant belles que débordantes d’humour. Une très agréable découverte dont je n'hésite aucunement à vous conseiller la lecture. À lire que vous ayez 7 ou 77 ans. 

 J’ai vraiment beaucoup aimé ces trois tomes version jeunesse au point que je veux découvrir la version adulte publiée chez Fides en 2019, (La préhistoire du Québec, Patrick Couture) dont ces albums sont tirés. 

Résumés
 Tome 1 :Dinosaures et animaux disparus 
Il y a très longtemps, au Québec, vivaient des créatures bizarres et incroyables. Des poissons dont les nageoires se transformaient en pattes, des scorpions géants qui vivaient sous l’eau, des castors gros comme une voiture ou encore des dinosaures plus hauts qu’une maison. Aujourd’hui, ces animaux ont disparu, mais qu’à cela ne tienne, à travers les pages de ce livre, ils reprennent vie ! 

Tome 2: Météorites, roches et fossiles 
Pluie de météorites, montagnes plus hautes que les nuages, volcans cracheurs de lave ! Cela paraît incroyable, mais tout ça a déjà existé au Québec. Encore plus extraordinaire, c’est grâce aux indices laissés par les roches et les fossiles que les scientifiques découvrent comment se sont transformés le Québec et la planète Terre, il y a des millions d’années. 

Tome 3: Cataclysmes et changements 
La planète Terre a vécu des bouleversements climatiques extrêmes pendant la préhistoire, et le Québec n’a pas été épargné ! À différentes époques, il a été un désert brûlant, une jungle luxuriante et même une toundra gelée. Ces grands changements ont permis à la vie de se développer et ont donné naissance à une multitude d’espèces végétales et animales fascinantes. 

La préhistoire du Québec, tomes 1,2 et 3, Patrick Couture 
Illustrations: Martin PM 
Éditions La Presse/ Fides, 2021



mercredi 27 octobre 2021

Écrire



J'ai déjà déposé ce texte il y a un bon bout mais il a disparu dans un monde inconnu. Je me permets de le mettre à nouveau pour vous mes ami.es pour qui les mots, peu importe leur nombre, ont leur importance et sont d'une grande richesse. 

 '' Écrire 

Écrire pour ne pas trahir les mots longtemps retenus
Les étendre avec ceux jamais entendus
Écrire pour m'en nourrir 

Écrire de ce jardin au fond de moi 
Même à l'adresse du passé 
Même à l'adresse de toi 
Écrire pour m'en assouvir 

Écrire de ce qui reste du présent 
De ce qui naîtra du temps
Écrire pour ne jamais mourir '' 

 © SueF, 1998 

 Toile : L'Écrivaine par Françoise Gagné 
Prise chez : Blog revue Chatelaine

mardi 26 octobre 2021

Tout écartillées, Marie-Ève Bourassa


 Après nous avoir concocté l’excellente trilogie Red Light, Marie-Ève Bourassa nous propose un polar dont l’action se déroule en plein cœur de Montréal de 1967 à 1976; années où le Québec vit naître le FLQ, le mouvement de libération de la femme et les Jeux olympiques. 

 D’entrée de jeu on fait la connaissance de Georges Kirouac, ex-flic devenu détective privé végétant entre quelques rares contrats et ses vieilles habitudes de se tenir au bar topless du coin à siroter bières sur bières avec toujours le désir de se retrouver en la belle compagnie de Roxy dont il est secrètement amoureux. Alors, lorsque celle-ci lui demande de retrouver un film porno dans lequel elle serait la vedette, Georges n’hésite pas et se met subito presto à la recherche du dit film. 

 Débute alors une série de rebondissements qui causeront de nombreux maux de tête à notre détective d’autant plus qu’il devra aider Raoul, son ex-collègue policier à retrouver Simon Saint-Amour, celui-là même qui aurait mis fin à la carrière policière de Kirouac. Ouf, de l’action au quart de tour dans ce polar. Des personnages de tout acabit, ancien felquiste, motards, vendeurs de drogue, policier corrompu, une cliente trompée par son mari bref, de quoi occuper nos deux acolytes pour des jours et des jours. 

 Oui vraiment; ça bouge dans cette histoire, au point où j’avoue m’être perdue dans tout ce brouhaha d’enquêtes, de recherches, de disparitions, de méfaits mettant en scène beaucoup de personnages, (trop peut-être?). Pourtant j’ai vraiment aimé ce que j’ai lu de l’auteure jusqu'à présent et j’aime lorsqu’elle nous présente des êtres marginaux et différents mais dans Tout écartillées, je ne suis pas arrivée à m’imprégner de l’ambiance du roman. 

 Bref, entre ce roman et moi, c’est un rendez-vous manqué mais ça ne m’empêchera aucunement d’être présente pour un prochain rendez-vous au fil des mots de l’auteure. 

 Tout écartillées, Marie-Ève Bourassa
 VLB éditions, 2021 

 Autres romans de l’auteure sur le blogue: série Red Light: T1: Adieu Mignonne - T.2: Frères d'infortune - T.3: Le sentier des bêtes



mardi 5 octobre 2021

Le Carnaval des ombres, R.J. Ellory

1958. Un cirque ambulant, avec son lot de freaks, d'attractions et de bizarreries, vient de planter son chapiteau dans la petite ville de Seneca Falls, au Kansas. Sous les regards émerveillés des enfants et des adultes, la troupe déploie un spectacle fait d'enchantements et d'illusions. Mais l'atmosphère magique est troublée par une découverte macabre : sous le carrousel gît le corps d'un inconnu, présentant d'étranges tatouages. 

Dépêché sur les lieux, l'agent spécial Michael Travis se heurte à une énigme qui tient en échec ses talents d'enquêteur. Les membres du cirque, dirigés par le mystérieux Edgar Doyle, ne sont guère enclins à livrer leurs secrets. On parle de magie, de conspiration. Mais l'affaire va bientôt prendre un tour tout à fait inattendu. 

Bon, bon, quoi écrire sur ce roman de Ellory?! Pas facile car de nombreux avis, chroniques et/ou recensions sont déjà parus et plusieurs me rejoignent sur ce que j’ai retenu de Le Carnaval des ombres. Bien sûr, il y aurait tant à dire mais j’aurais crainte d’user de répétitions. Cependant je tiens à vous dire pourquoi je viens tout de même vous en jaser un peu. C’est pourtant simple; c’est un bouquin de R.J.Ellory sirop!! Un auteur que je m’empresse de lire dès qu’un de ses écrits paraît parce que je sais que lire Ellory c’est d’être assurée de passer un bon moment de lecture peu importe le degré d’ambiance dans laquelle il sait nous plonger. Bon je vous entends me dire que je manque d’objectivité là! Non pas du tout, croyez-moi. 
Comme plusieurs je lis cet auteur depuis un bout et je ne suis jamais ressortie déçue de mes rencontres avec ses écrits. Ô bien sûr ce ne sont pas tous des coups de cœur mais, peu importe le sujet; ses histoires ne laissent personne indifférent. Et il en est ainsi pour Le Carnaval des ombres dans lequel on fait la rencontre d’un Michael Travis, agent spécial du FBI, hanté par son passé trouble, ses états d’âme et ses émotions qui sont venus me chercher inévitablement. Puis que dire de ces gens de cirque, chacun, chacune avec leur différence, leur étrangeté sans oublier le très mystérieux et énigmatique Edgar Doyle qui est devenu, au fil de ma lecture, mon personnage préféré. 

Bref, un meurtre étrange, une enquête laborieuse à l’aboutissement inattendu, un cirque dont les artistes sont tout, sauf quelconques dans une Amérique en pleine guerre froide entre des politiques sales et l’humanisme des habitants d’un petite ville du Kansas. 

Finalement, je me dois tout de même de vous faire part de mon impatience face à la longueur de l’histoire. En fait j’ai trouvé qu’il y avait peu d’action et que pour certaines parties, la lenteur m’a irritée. Mais bon, ce n’est pas grand-chose car malgré cet inconvénient bien personnel, je vous en recommande la lecture. 

Extraits 
Le temps ne répare pas les coeurs brisés. Le temps ne ramène pas ceux que nous avons perdus. Le temps se contente d'émousser les souvenirs, mais parfois ils reviennent plus tranchants que jamais et vous coupent profondément. 

Il me semble que ce que nous devrions craindre le plus, c’est l’ignorance. Car la plupart des problèmes du monde viennent d’elle. Elle mène à l’impatience, à l’intolérance et à la haine. 

 Le Carnaval des ombres, R. J. Ellory, Sonatine, 2021