mercredi 17 décembre 2014

Au-delà du mal : Shane Stevens

Extrait du quatrième de couverture
[…] À 10 ans, Thomas Bishop est placé en institut psychiatrique après avoir assassiné sa mère. Il s'en échappe quinze ans plus tard et entame un périple meurtrier à travers les États-Unis. Très vite, une chasse à l'homme s'organise : la police, la presse et la mafia sont aux trousses de cet assassin hors norme, remarquablement intelligent, méticuleux et amoral. Les destins croisés des protagonistes, en particulier celui d'Adam Kenton, journaliste dangereusement proche du tueur, dévoilent un inquiétant jeu de miroir, jusqu'à un dénouement captivant. […]

Mon avis (Lu il y a un bout)
Au-delà du mal est un voyage en profondeur dans le monde brutal d’un tueur en série et croyez-moi ce n’est pas un voyage de tout repos. Cet énorme bouquin comprend certains passages difficiles et même très durs car,  pour suivre les traces d’un tel tueur, il ne faut pas s’attendre à une petite ballade toute en douceur.
Au-delà du mal c’est une chasse à l’homme au travers les regards de bien des protagonistes. Enquêteurs, psychologues, politiciens, journalistes et le tueur lui-même. Une histoire marquante à bien des points de vue et il m’est difficile de vous faire part de mon ressenti face à cette lecture tellement j’ai réagi différemment à plusieurs chapitres. Tantôt j’ai lu avec intérêt car je voulais savoir pourquoi et comment l’être humain peut devenir plus bas que la bête. Tantôt j’ai lu avec rage car je ne pouvais comprendre comment certaines personnes peuvent laisser de tels actes se produire simplement pour assouvir leurs intérêts politiques ou autres.
Un jeune homme meurtri depuis l’enfance devient un être vil, cruel. Il tue par vengeance?! Non il tue parce qu’il ne connaît que ça la violence et Thomas en fera sa loi.
Un roman noir avec beaucoup de détails, même un peu trop, ce qui amènent inévitablement des longueurs et j’avoue que celles-ci ont provoqué quelques «décrochages» dans ma lecture.

Enfin, je me suis rendue jusqu’au bout des sept-cent soixante pages de ce bouquin mais entre vous et moi, ce n’est pas le livre du siècle. Oui c’est une histoire avec une bonne intrigue, plusieurs personnages intéressants, un portrait assez bien réussi de l’Amérique des années soixante mais c’est aussi très sombre et parfois répétitif.
Ce bouquin est classé par plusieurs comme excellent mais personnellement je le qualifierais simplement de très bon roman. À vous de voir maintenant.

Au-delà du mal : Shane Stevens
Sonatine, 2009

Aucun commentaire: