dimanche 7 décembre 2014

La Pendaison d’Angélique : Afua Cooper


Résumé
Dans la soirée du samedi 10 avril 1734, Montréal brûle. L’esclave Marie-Joseph-Angélique est traduite devant la justice et accusée d’avoir mis le feu. Soumise à la question extraordinaire, forme de torture atroce pendant laquelle on brise les os des jambes, elle craque et avoue avoir commis cet incendie criminel.
Puis, elle est pendue. Angélique entre dans l’histoire canadienne en tant que criminelle. Cependant, son procès nous offre une occasion unique de raconter sa vie d’esclave, une vie dont on n’aurait pas entendu parler autrement.
Afua Cooper fait revivre brillamment un chapitre méconnu de l’histoire du Canada, celui d’une Noire rebelle d’origine portugaise qui a cherché à briser ses chaînes. En nous présentant le vécu de cette jeune femme, elle met en lumière ce qui l’a sans doute poussée à commettre pareil crime. Par le fait même, elle détruit le mythe d’un Canada considéré comme un paradis pour les Noirs ayant échappé à l’esclavagisme des États-Unis.

Mon avis (Lu il y a un bout)
Cette lecture m’a laissé comme un drôle de goût au fond de la gorge. Je me doutais bien que notre Canada du temps très fort de l’esclavage ne devait pas être aussi accueillant qu’on nous a toujours laissé croire. Trop copieux de son voisin américain, le «canadien»  ne devait pas être en reste non plus et le livre d’Afua Cooper nous le confirme vraiment.
Elle nous fait découvrir, après de longues années de recherches, une partie très sombre de notre histoire canadienne concernant l’esclavagisme, le racisme et l’intolérance de la race blanche envers les Noirs.
Enrageant, fâchant, bouleversant plusieurs «qualificatifs» me viennent à l’esprit concernant le propos de ce livre et surtout cette vérité honteuse. Oui j’ai honte de ce que j’ai appris  même si j’avais des doutes. Je suis extrêmement mal à l’aise des sévices et rejets qu’ont subit plusieurs  êtres humains simplement parce qu’ils étaient noirs. Et l’histoire de Marie-Joseph-Angélique en est un triste exemple.

Ça ne me dit pas de vous raconter ma lecture car chacun, chacune, doit lire pour savoir et nejamis oublier. Je suis choquée et profondément touchée dans mes propres valeurs lorsque je lis de tels faits et gestes (pour ne pas dire atrocités) accomplis par des gens se disant humains et par-dessus le marché cautionnés par d’autres.
Enfin, Afua Cooper a fait tout un travail et surtout elle a écrit ce livre avec amour en mémoire d’Angélique oui mais aussi pour que ces actes cessent et ne se reproduisent plus. Un excellent bouquin.

La Pendaison d’Angélique : Afua Cooper
Éditions de l’Homme. 2007

Aucun commentaire: