samedi 10 janvier 2015

Mississippi de Hillary Jordan

Résumé
Lorsqu'elle découvre la ferme que son mari Henry vient d'acquérir, Laura McAllan comprend qu'elle n'y sera jamais heureuse. Pourtant, en épouse et mère dévouée, elle s'efforce d'élever leurs deux fillettes, sous l'oeil haineux de son beau-père, membre du Ku Klux Klan.
Alors que les McAllan luttent pour tirer profit d'une terre peu fertile, deux soldats rentrent du front : Jamie, le jeune frère d'Henry, aussi séduisant et sensible que son aîné est taciturne et renfermé. Et soudain, Laura se sent renaître...
Ronsel Jackson, le fils des métayers, un descendant d'esclaves qui, pendant quatre ans, s'est permis de croire qu'il était un homme. Mais le Sud va se charger de lui rappeler qu'il n'est qu'un nègre...

Mon avis (Lu il y a un bout)
Une histoire que je n’ai pas détesté lire malgré cette impression de déjà lu quelque part. Il est vrai que j’ai parcouru plusieurs romans dans lequel le racisme était, soit le sujet principal ou en  en toile de fond. Alors, Mississippi, ne m’a apporté rien de nouveau. Par contre, ce n’est pas mauvais et l’auteure a su fort bien raconter les relations très tendues entre les fermiers blancs et leurs employés :a la peau noire (pour ne pas dire esclaves) dans cette vielle ville du Sud américain.

Mississippi c’est aussi l’histoire d’une famille pas vraiment unie : les  McAllan. Par le fait même, nous suivons les  déboires de Laura  qui, par amour pour Henry,  acceptera d’élever  leurs deux fillettes sur une ferme dans un coin des plus reculé du Mississippi . De plus, elle aura à endurer son raciste et très acariâtre beau-père qui cohabitera avec eux.

Bref, ce roman au propos pas vraiment joyeux raconte le racisme, la révolte, la culpabilité mais aussi la bêtise et la cruauté  que l’ont rencontre trop souvent chez l’être humain.  Un bon roman qui se lit quand même bien mais j’avoue que j’ai de beaucoup préféré l’excellent Ne tirez pas sur l’oiseau-moqueur de Harper Lee.

Mississippi de Hillary Jordan
Belfond 2010

Aucun commentaire: