dimanche 15 février 2015

La courte année de Rivière-Longue : Élise Lagacé

Résumé: 
À Rivière-Longue, personne ne se parle, personne ne se raconte à l’autre. À Rivière-Longue, l’impromptu est redouté et l’ailleurs, rejeté. À Rivière-Longue, la passion n’est pas souhaitable. Après tout, l’amour, c’est si imprévisible…
Et pourtant.
L’une des leurs est partie, laissant sa fille derrière elle. Tout le monde sait pourquoi, mais personne ne dit ni ne fait rien.   [...]        

Mon avis (Lu il y a un bout)
Dès les premières lignes une atmosphère mystérieuse s’installe.  Une fuite, une désertion en pleine nuit car Aline n’en peut plus. Elle s’enfuit avec peine car elle laisse derrière elle sa petite Marcelle n’ayant pas d’autre choix. Et la tension qui va suivre s’imprègne tranquillement tout au long des pages et finalement le voile va se lever sur  les raisons de ce départ.
Mais attention ce roman n’est pas un thriller ni un polar mais une histoire dans laquelle tout est hostile au bonheur; aux plaisirs de la vie en général.  Ce lieu qu’est ce petit village de Rivière-longue n’est aucunement accueillant. Rien ici ne respire la joie de vivre, on déteste les étrangers, on ne sait pas voir la beauté de la nature, les animaux non plus ne sont pas bienvenus, le silence est de mise seuls les ragots ont droit de passage, bref, pas de place à la différence qui pourrait troubler la vie de ses habitants.

« À Rivière-Longue, on rejette l'ailleurs. Ailleurs, ça n'existe plus, même en pensée, même en secret, même en rêve. À Rivière-Longue, on préfère Nulle part et l'on se contente d'ici. » (p.24).

Mais voilà que Roland, venu d’ailleurs, prend place au village et va bouleverser les coutumes des habitants repliés sur eux-même. Mis au courant du départ d’Aline, il se met en tête de retaper la maison de celle-ci afin qu,elle revienne chez-elle. Tout un chambardement au village.  Roland  va s’entourer de tous les ‘’étranges’’ de Rivière-Longue  ceux rejetés par la majorité parce que sortant du rang comme Gitane l’avocate et Verlaine (l’unique chat du village),  Mario, le simple d’esprit et même , la très sage Simone malgré ses trois ans et qui vont aider Roland dans la réalisation de son projet.
Malgré ses bizarres de personnages, situations parfois loufoques et petits côtés surnaturels avec L’Ours et Verlaine,  La courte année de Rivière-Longue renferme une histoire très touchante. Un récit d’où ressortent  bien des émotions avec des ingrédients tels qu’injustices, violences conjugales, intimidation, abandon mais aussi bien des leçons  comme celle d’apprendre à faire face à ses peurs et de croire à la à la force des liens familiaux et des bienfaits de l’amour et l’amitié.

Un premier roman qui m’a plu.  Élise Lagacé a un style simple et direct sans flafla ni de grandes descriptions laissant plutôt place à l’imagination de ses lecteurs et j‘ai vraiment apprécié cette confiance de l’auteure. Comme  si je participais à ma façon à l’écriture.
Un beau récit qui se lit facilement.  Un premier roman écrit par une plume au talent certain. À découvrir.

La courte année de Rivière-Longue : Élise Lagacé
Éditions Hurtubise 2013

Aucun commentaire: