jeudi 3 septembre 2015

Sœurs volées de Emmanuelle Walter

Résumé :
Depuis 1980, près de 1 200 Amérindiennes canadiennes ont été assassinées ou ont disparu dans une indifférence quasi totale. Dans ce récit bouleversant écrit au terme d'une longue enquête, Emmanuelle Walter donne chair aux statistiques et raconte l'histoire de deux adolescentes, Maisy Odjick et Shannon Alexander. Originaires de l'ouest du Québec, elles sont portées disparues depuis septembre 2008. De témoignages en portraits, de coupures de presse en documents officiels, la journaliste découvre effarée ces vies fauchées. Soeurs volées apporte la preuve que le Canada est bel et bien le théâtre d'un féminicide.

Mon avis

C’est un sujet bouleversant. C’est un livre aux passages tristes et enrageant à la fois d’autant plus que d’y lire l’inertie du gouvernement canadien est extrêmement choquant face à près de 1200 disparitions de femmes autochtones.

C’est une réalité et ce depuis 2008 alors il est plus que temps que cesse tout ça afin d’éviter que ces disparitions restent encore non élucidées et tombent encore plus dans l’oubli. Ça fait déjà trop longtemps que rien ne se passe. Cessons d’être indifférent(es). Ce n’est pas qu’un crime mais pire; c’est un féminicide comme l’écrit l’auteure en introduction :

« Quand des femmes meurent par centaines pour l’unique raison qu’elles sont des femmes et que la violence qui s’exerce contre elles n’est pas seulement le fait de leurs assassins mais aussi d’un système; lorsque cette violence relève aussi de la négligence gouvernementale, on appelle ça un féminicide. »

Je ne ferai pas un long billet de ma lecture tout simplement parce que je souhaite sincèrement que vous en notiez le titre afin de vous le procurer au plus vite car ce récit est une lecture qui s’avère nécessaire afin de savoir ce qui se passe. Point à la ligne.

Sœurs volées de Emmanuelle Walter
Lux éditeur, 2014


 Photo: Fred Chartrand La Presse canadienne

Laurie Odjick tient une photo de sa fille Maisy, disparue au même moment que Shannon Alexander, lors d’une manifestation tenue à Ottawa en 2013 à la mémoire des femmes autochtones disparues.

8 commentaires:

Marie-Claude Rioux a dit...

C'est fait: bien noté.
Merci pour cette découverte, ma chère.

Suzanne a dit...

@ Marie-Claude
C'est à moi de te remercier de ton intérêt à une lecture future de ce livre.

Anne Sophie a dit...

Ce n'est pas le genre de livre qui m'attire, mais j'ai envie de te faire confiance et je note ce titre.

Suzanne a dit...

@ Anne Sophie

Ce livre n'est pas un roman mais un document. L'histoire de ces disparitions doit être su pour ne pas tomber dans l'oubli. Mais si tu n'aimes pas ce genre de récit et que ça ne te dit rien, ne t'y attardes pas. ;-)

Anne a dit...

Incroyable, cette incurie des autorités... Une lecture dont on sortla boule au ventre.

Suzanne a dit...

@ Anne
Oui et encore aujourd'hui ce salaud de premier ministre ne veut rien entendre. Heureusement que nous avons des élections bientôt.

Belle journée gentille dame.

Topinambulle a dit...

C'est révoltant tout ce silence et cette indifférence. Bien noté pour moi aussi ! Merci ma Sue.

Suzanne a dit...

@ Topinambulle

Bonne lecture et tu m'en diras des nouvelles.