samedi 18 juin 2016

La chambre verte: Martine Desjardins


Résumé
Toute maison a ses secrets, mais aucune ne les protège plus jalousement que l’auguste demeure de la famille Delorme. Avec ses soixante-sept serrures et sa chambre forte où gisent les restes momifiés d’une femme serrant une brique entre ses dents, cette véritable banque privée a toujours tenu à l’abri des regards indiscrets son lot de biens mal acquis, de vices cachés, de rites cruels et de substances illicites. Jusqu’au jour où elle ouvre sa porte à Penny Sterling, une jeune intrigante dont les ressources n’ont d’égal que la curiosité...

Mon avis
J’aime lire et découvrir des romans ayant une originalité hors du commun et dans La chambre verte, le fait que l’histoire soit racontée par une maison m’a vraiment charmée et ce dès le départ.  Ce drôle de ''personnage'' tient un rôle très important et n’hésite aucunement à nous partager ses émotions, ses envies et ses colères face à cette famille dont l’avarice n’a pas d’égal. Qu’il soit question de Louis-Dollard Delorme, sa femme Esther ou encore des sœurs de Louis-Dollard : Blatsula, Gratsula et Morula, la narratrice n’a aucune retenue et nous les présente sous leur vrai jour: des êtres détestables, radins et sans cœur.

L’avarice et l’amour de l’argent chez cette famille de Ville Mont-Royal ne datent pas d’hier. Leur aïeul, Prosper Delorme a fait fortune sur le dos des pauvres gens et Louis-Dollard ainsi que sa femme Estelle ne cessent depuis, d’idolâtrer l’argent en épargnant sur tout, nourriture, vêtements, rénovations afin de faire grossir leur ''trésor'' bien entassé dans une pièce spécialement emménagée par l’ancêtre Prosper.  Mais l’arrivée d’une nouvelle locataire, Penny Sterling, avec un compte en banque très intéressant, va bouleverser la vie des Delorme qui n’auront plus qu’une idée fixe: marier leur fils Vincent à cette jeune dame bien nantie monétairement.  Par contre, l’avidité ne paie pas toujours et les Delorme vont l’apprendre à leurs dépens car miss Sterling a plus d’un tour dans son sac.

J'ai vraiment très apprécié la lecture de ce roman. Je ne connaissais encore la plume de Martine Desjardins et pour une première rencontre, j’ai été agréablement surprise. Elle a de l’imagination à revendre cette auteure et pour ce récit elle a su parfaitement bien modeler l’humour, l’ironie et le drame à travers l’intrigue ce qui offre un résultat plus qu’intéressant. Finalement, La chambre verte est un roman original et bien écrit offrant un vrai plaisir de lecture. À lire sans hésitation.

 Extrait
Sous mon toit, personne ne prononce le mot “ Trésor ” sans avoir l’impression de violer un tabou. Ce secret est si bien gardé que j’oublie moi-même parfois que j’en suis la dépositaire attitrée. Le Trésor est tapi depuis toujours au plus profond de moi, dans un trou où jamais ne l’atteint la lumière qui révélerait sa véritable nature, et j’en suis venue à penser, au fil des ans, que quand il émet dans le noir ses sourds reflets, c’est mon propre cœur qui palpite.

La chambre verte: Martine Desjardins
Éditions Alto, 2016.

15 commentaires:

Venise a dit...

Alors, bien fait, je n'hésite plus. J'avoue qu'en partant, j'aime l'originalité de cette auteure. Deuxième étape, qu'il me tombe sous la main et que je lui fasse une place parmi mes priorités de services de presse, car ce titre n'en sera pas un.

En tout cas, tu me l'as très bien vendu. Merci Suzanne.

Marie-Claude Rioux a dit...

Ah! Je suis contente qu'il t'ait plu. J'ai apprécié que la maison en soit le personnage principal et j'ai aimé découvrir les premiers balbutiements de Ville Mont-Royal Moi aussi, c'était la première fois que je lisais Martine Desjardins. Ça ne sera pas la dernière! Y'a pas à dire, elle a de l'imagination à revendre. Un roman original et rafraîchissant.

Kidae a dit...

Une histoire racontée par une maison. C'est intéressant et original !

Florinette a dit...

Cela me fait penser à un livre dont la narratrice était une maison et que j'avais beaucoup aimé... Je revois la couverture, mais je ne me souviens plus de l'auteur, tant pis...
Bonne journée Suzanne, je t'embrasse

Suzanne a dit...

@ Venise

Hon merci gentille dame. Si mes mots ont réussi à titiller ton envie de le lire, tu m'en voies ravie.

Suzanne a dit...

@ Marie-Clude

N'eut été de ton beau billet sur ce roman, je serais sûrement passé à côté. Merci pour la découverte.

Suzanne a dit...

@ Kidae

Très intéressant ma Kidae et laisse-moi te dire qu'elle a la parole facile cette maison. ;-)

Suzanne a dit...

@ Florinette

Moi aussi je cherche le titre car j,ai également lu un roman avec une maison comme narratrice. La première qui trouve se le dit. ;-)

Florinette a dit...

A y est !!! j'ai retrouvé le titre : "Des maisons, des mystères" de Germaine Beaumont, c'est un livre que j'ai vraiment adoré ! :-D Bises et belle journée Suzanne

Suzanne a dit...

@ Florinette

Merci gentille dame, je prends note.

Grominou a dit...

Déjà sur ma LAL!

Suzanne a dit...

@ Grominou

Je te souhaite une vraie belle découverte.

Milly a dit...

Tantôt, en revenant dans l'auto, je feuilletais le journal 'Le libraire'. J'ai lu ce drôle de résumé, singulier, il faut le dire. Je me suis souvenue que tu en avais fait un billet que je viens de lire. Très tentant, surtout que de mon côté, j'ai lu en 1998, Le cercle de Clara, que j'avais beaucoup aimé. Je note donc, celui-ci. Bonne journée Suzanne! :)

Suzanne a dit...

@ Milly

Hon j'espère qu'il te plaira. je ne connais pas ''Le cercle de Clara''. Tu en as fait un billet? Je vais aller fouiner chez toi ;-) Bonne lecture ma belle.

Milly a dit...

Non, Suzanne, je n'ai pas de billet. 1998, c'était loin des blogs.. :) Mais tu devrais l'aimer. Même que je crois que c'était son premier.:)