vendredi 16 juin 2017

La mémoire du temps, Mylène Gilbert-Dumas

Virginie Constantineau mène une existence d’écrivaine solitaire au fin fond des Cantons-de-l’Est. Au hasard d’une transaction avec un bouquiniste, elle se voit confier un étrange papyrus. Elle découvre vite que ce texte ancien traîne la mort dans son sillage. Curieuse, puis fascinée, la romancière quitte sa vie rangée pour remonter la piste de Nicolas Gustave, défunt professeur d’histoire du christianisme suspendu par son université dans les années 1980 pour ses thèses audacieuses, à la limite de l’hérésie. Pendant ce temps, à Ottawa, un gouvernement ultra-conservateur s’apprête à faire adopter un projet de loi qui criminaliserait l’avortement au Canada. 

Mais que contient donc ce fameux papyrus pour que sa teneur, si dévoilée, remettrait en question toute la véracité des évangiles?  Pourquoi tant de mystères autour de ce texte ancien reçu des mains d’un ami et qui lui ferait craindre le pire si celui-ci tombait entre de mauvaises mains? Toutes ces questions attisent la curiosité de l’écrivaine Virginie Constantineau qui, malgré les avertissements de son ami libraire, va se lancer dans sa propre enquête afin de découvrir l’origine de cet étrange papyrus.

Ah que voici un roman tout à fait dans le ton pour tous amateur(e)s de thriller politico-religieux jouant autant dans la fiction que dans les faits historiques et j’avoue que lorsque l’histoire est fondée sur des faits réels, ça m’interpelle un peu plus.

Au fil des investigations de Virginie Constantineau, on voyage entre passé et présent. Tantôt on se retrouve dans les années quatre-vingt aux côtés de Nicolas Gustave tentant d’apporter des preuves sur ses allégations concernant certaines doctrines chrétiennes  puis au présent à suivre les pas de Bill Stillman, organisateur politique cherchant à retrouver et détruire les fameux manuscrits qui pourraient nuire aux groupes religieux qui, par leurs influences, dictent les projets de loi sur le gouvernement ultraconservateur en place.

Aux côtés de ces trois principaux personnages, on suit un jeu de piste captivant qui nous mène à voyager au Québec, en Nouvelle-Écosse puis au Caire et en Suisse pour se retrouver également à Ottawa et au Maine, États-Unis.  De chapitre en chapitre, l’intrigue se tisse et est habilement maîtrisée par l’auteure dont les descriptions et détails mêlant le fait historique et la fiction, offrent une lecture très intéressante dans laquelle on vit,  en même temps que les protagonistes, leurs découvertes des rapports de force entre religion et politique, des fouilles archéologiques, le mysticisme chrétien ou encore croyances populaires quasi inébranlables.

Je n’ai pas détesté parcourir les péripéties de ces personnages, mais je ne vous cacherai pas que celui de Valérie est mon préféré. J’ai aimé son courage, sa détermination, sa grande curiosité, sa sensibilité et surtout son indépendance.

Finalement, La mémoire du temps est un excellent roman fort bien documenté et ce premier ''passage'' de l’auteure dans le domaine du thriller politico-religieux nous prouve une fois de plus du talent d’écrivaine de Mylène Gilbert-Dumas.


Source imageNaghammadi.org

La mémoire du temps, une enquête de V.A. Constantineau
Mylène Gilbert-Dumas
VLB Éditeur, 2017


Merci à VLB éditeur et à Marie-Josée Martel pour l'envoi.

Autre roman de l'auteure sur le blogue:
Les deux saisons du faubourg

2 commentaires:

Jojo a dit...

On a juste envie de courir acheter ce livre. Merci ma belle Suzanne, tu sais cerner l'essentiel de l'histoire sans en dévoiler l'intrigue. xx

Suzanne a dit...

@ Jojo

Hon merci ma belle amie. C'est gentil.