lundi 24 juillet 2017

Au fond de l’eau, Paula Hawkins

La veille de sa mort, Nel a appelé sa sœur, Julia. Qui n'a pas voulu lui répondre. Alors que le corps de Nel vient d'être retrouvé dans la rivière qui traverse Beckford, leur ville natale, Julia est effrayée à l'idée de revenir sur les lieux de son enfance. De quoi a-t-elle le plus peur ? D'affronter le prétendu suicide de sa sœur ? De s'occuper de Lena, sa nièce de quinze ans, qu'elle ne connaît pas ? Ou de faire face à un passé qu'elle a toujours fui ? Plus que tout encore, c'est peut-être la rivière qui la terrifie, ces eaux à la fois enchanteresses et mortelles, où, depuis toujours, les tragédies se succèdent.

Contrairement à bien des lecteurs/lectrices, je découvre l’écriture de Paula Hawkins non par son très populaire et adulé premier roman La fille du train mais par son second livre: un thriller psychologique dans lequel on croise de nombreux personnages tous différents les uns des autres et qui se rejoignent pour former un tout au fil d'une histoire remplie de secrets et de mystères.

Et laissez-moi vous dire que dans ce roman choral, il y en a des non-dits, des secrets et des mensonges à travers lesquels la vérité tente d’émerger parmi les points de vue de plusieurs narrateurs dont les voix défilent en alternance chapitre après chapitre. Mais parmi toutes ces voix, celles de Julia (Jules), Nel et Lena prédominent quant à la compréhension de l'intrigue.

Parlons-en de cette histoire dont le point de mire est une rivière dans laquelle un nombre impressionnant de femmes sont mortes noyées au fil du temps soit par meurtres, suicides ou accidents. Et la dernière victime est Nel que les eaux ont emportée mystérieusement. Cette mort par noyade, comme plusieurs avant elle, a déposé dans le cœur des habitants de Beckford, non seulement du chagrin mais aussi de l’incompréhension et pour certains de ceux-ci, des interrogations et le désir de savoir enfin ce qui est réellement arrivé.

Un excellent thriller comme j’aime en lire et même si au début j’ai eu quelques réticences concernant la lenteur de l’intrigue à s’installer, j’avoue bien honnêtement m’être laissée prendre par le talent de l’auteure qui, en prenant le temps de bien développer la psychologie de chacun des protagonistes, a construit une très bonne histoire à l’atmosphère trouble et très prenante à la conclusion surprenante.

À lire vraiment.

Au fond de l’eau, Paula Hawkins 
Sonatine Éditions, 2017

8 commentaires:

Dominique Blondeau a dit...

Très belle critique qui donne envie de lire ce roman intrigant. C'est qui les éditions Sonatine ? France ou Québec ? Bonne soirée chère Suzanne.

Suzanne a dit...

@ Dominique
Merci pour vos bons mots.
Les Éditions Sonatine sont de France et j'avoue que j'aime beaucoup leurs publications.
http://www.sonatine-editions.fr/

Belle soirée à vus également.

Marguerite a dit...

Justement, j'ai parlé de ce roman cette semaine sur mon blogue ! J'ai trouvé que les personnages étaient très (trop?) nombreux et que le début était lent (comme toi) mais j'ai aimé ensuite. Un bon roman ! Liras-tu La fille du train ?

Suzanne a dit...

@ Marguerite
Bonjour m'dame. Oui un début lent mais la suite est quand même très bien. Je vais aller faire un petit tour chez toi ;-)
Pour ''La fille du train'' je l'ai reçu il y a un bout en SP mais j'en ai tellement entendu parlé que j'ai comme l'impression de l'avoir lu. Mais comme je suis curieuse, je vais sûrement le lire tout de même mais plus tard. Belle journée.

Florinette a dit...

Un polar comme je les aime ! ;-) Belle journée Suzanne, je t'embrasse

Suzanne a dit...

@ Florinette

Oui et certains passages pourraient te plaire en particulier. Je ne t'en dis pas plus pour te garder la surprise. Bon dimanche .

Valérie a dit...

IL est sur ma liste. Je compte le découvrir en audio.

Suzanne a dit...

@ Valérie
Hon, je te souhaite une belle découverte et merci de ton beau coucou chez moi.