dimanche 30 septembre 2018

Plomb, Félix Villeneuve

Quelle belle découverte que ce roman de Félix Villeneuve. D’emblée je vous dis que, dès les premières lignes, je savais déjà que j’aurais de la difficulté à lever le nez de cette lecture tout simplement parce que ce drôle de personnage de Carl et ses élucubrations, manies, obsession m’ont tenu en haleine jusqu’à la  dernière page.

En effet, dans ce premier roman, l’auteur a concocté toute une histoire racontant la fascination obsessive d’un homme envers une actrice connue mondialement : Myriam Aaron. Une obsession plus que maladive qui, de jour en jour va prendre de l’ampleur jusqu’au dénouement final.

Menant une vie bien ordinaire, asocial, renfermé sur lui-même, diminué physiquement, constamment voué à l’échec contrairement à son frère pour qui il n’a aucun sentiment et ne voyant en lui qu’un simple bailleur de fonds, Carl ne va pas bien et ce, depuis un sacré bout. Pourtant celle qui partage sa vie, tout comme ses proches font tout en leur possible pour le rendre heureux mais Carl ne voit que lui et son petit monde qu’il se forge jour après jour. En fait Carl n’a qu’une idée en tête celle de tout faire pour rencontrer Myriam Aaron cette vedette pour qui il a érigé un temple dans son sous-sol et envers qui il éprouve une admiration sans bornes.  Cette femme le fascine et l’obsède vingt-quatre heures sur vingt-quatre au point où, désirant que son rêve devienne réalité, il va tout quitter afin de retrouver celle qu’il idolâtre.

 Tout un personnage que ce Carl. À la fois manipulateur, d’un égoïsme frappant,  constamment fixé sur sa petite personne bref, tout pour attirer de l’antipathie à quiconque croise son chemin.  Mais, à suivre l’homme dans sa quête de Montréal à New York en passant par los Angeles et en constatant tous ses efforts et ses peines qu’il va déployer pour atteindre son but, force est d’admettre qu’on finit par éprouver un peu d’affection pour Carl.

J’ai beaucoup aimé Plomb. Un premier roman très réussi menant sur une histoire d’obsession mais aussi sur ce qui peut porter à une telle passion envers une personne. Sous cette folie de Carl se cache aussi le mal-être du personnage et Félix Villeneuve nous le démontre très bien. Complexé parce que démuni physiquement, constamment l’ombre de son frère, tout ce que le personnage entreprend depuis sa jeunesse est voué à l’échec alors peut-être que Carl voit en cette M.A enfin la réussite qu’il convoite depuis longtemps.

Un très bon roman, bien écrit, une histoire originale et intéressante que j’ai parcourue avec intérêt. Un jeune auteur de talent et il me tarde déjà de lire à nouveau ses mots.

Plomb, Félix Villeneuve
Stanké editions, 2018



6 commentaires:

Marie-Claude a dit...

Ah oui, ça promet! Je l'ai reçu. Me reste juste à prendre le temps de le lire!

Suzanne a dit...

@ Marie-Claude
Un sujet intéressant présenté par une belle plume. Il écrit bien le jeune homme. Bonne future lecture.

Les Lectures de Florinette a dit...

Un auteur à suivre, car pour un premier roman captiver le lecteur est très prometteur !
Belle journée Suzanne, je t'embrasse.

Suzanne a dit...

@ Florinette

Il est excellent ce roman et je te souhaite de le lire un jour.

Antigone a dit...

Un roman dont je n'avais pas encore entendu parler. Merci à toi pour ce coup de coeur ! ;)

Suzanne a dit...

@ Antigone

C'est à moi de te remercier pour cette belle initiative sur ton blogue. J'espère que tu auras l'occasion de lire ''Plomb'' un de ces jours.

À bientôt.