dimanche 9 mai 2021

Le murmure des hakapiks, Roxanne Bouchard

Cap-aux-Meules,Îles-de-la-Madeleine. Fin janvier. Alors que le nordet menace, l'agente Simone Lord monte, à titre d'observatrice, sur leJean-Mathieu, un chalutier en partance pour la chasse au phoque. Elle n'est pas la bienvenue à bord. La météo s'annonce rude. Pour Simone, mais aussi pour Joaquin Moralès, qui retire son alliance comme on arrache un arbre. Déraciné, il embarque avec Érik Lefebvre, en vue d'une semaine de ski aux abords du Saint-Laurent. Juste avant le départ, la psychologue judiciaire Nadine Lauzon arrive en courant,avec un dossier sur lequel l'enquêteur Moralès devrait se pencher. Un roman policier empreint de poésie, de froid et de glace. Absolument bouleversant ! 

 Faut l’avouer, j’avais vraiment hâte de découvrir la troisième enquête de Moralès, d’y retrouver les mots de Roxanne Bouchard dont les écrits nous laissent un réel plaisir de lecture. En effet, lire Roxanne Bouchard c’est avant tout pour la beauté de son écriture, ses mots justes, ses tournures de phrases, sa poésie qui accrochent dès les premières pages. 

  "Il fait si froid que tout est immobile, la glace a coincé son petit bout de plage et la marée, apparemment au jusant, fait ressortir les pointes dures des blocs bleutés.'' (P.43)

 "Le vent, aux Îles–de–La Madeleine, ne se heurte à rien. Il glisse contre les dunes, traverse les lagunes et enveloppe les gens, puis emporte avec lui le superflu du bavardage.'' (P.71) 

(Source: Nord espaces.com)


 Puis, lire cette auteure, c'est pour l’histoire qu'elle raconte, belle et dure à la fois dans laquelle on se retrouve en plein cœur d’une intrigue dont on suit le cheminement avec un intérêt montant en crescendo au rythme du récit mené avec efficacité et intensité. 

 Cependant, je ne vous cacherai pas que certains passages m’ont véritablement mise en colère. D’autres ont questionné profondément mes valeurs et titillé mes émotions;  même que certains m’ont carrément prise à la gorge.

 "C’est difficile de tuer. […] Mais quand t’as la bête au bout du bâton… Tu veux pas qu’elle souffre. […]T’enlèves pas la vie pour rien. Pour te nourrir pis pour gagner ton salaire. Paraît que les Inut remercient chaque animal de s’offrir pour sustenter les familles […]Faut être reconnaissant.''(P.74) 

 Puis:
 ''- Paraît que c’était un de tes collègues qui devait monter à bord. À la dernière minute, c’est toi qui viens jouer la pute icitte. Déjà, ça, ça fait pas notre affaire. Parce que mon ami Carpentier, ça l’écoeure, les femmes qui s’immiscent à bord des chalutiers. […] 
 - Vous faites confiance à une bonne femme pour vous sauver? Pas moi. 
 - Pareil, moi, je truste pas ça les féministes qui veulent absolument faire partie d’un équipage. Qu’est-ce que vous avez à vouloir faire des métiers d’hommes?[...] 
 -T’es sûre que t’es à ta place Simone? 
- Tu peux embarquer avec nous autres, si tu veux'' […] 
- Vous voulez pas partir avec notre cantatrice, toujours? Avec quoi on va s’amuser si on trouve pas de phoques? (Pages 87-91-93) 

 En fait rien ne va pour l’agente Lord et parallèlement ce n’est guère mieux du côté de notre bon Moralès qui, suite à son divorce, ressent tout un mélange d’émotions entre attendre et rester sur place ou encore prendre son élan et se laisser aller vers un avenir meilleur. 
Enfin, autant pour Moralès que pour Simone Lord, les événements vont s’enchaîner et les mener, chacun de leurs côtés, vers une destinée plus que bouleversante. 

Finalement, Le murmure des hakapiks est un roman qui chamboule à plusieurs niveaux. Avec cette troisième enquête de Moralès, Roxanne Bouchard nous dévoile encore plus son art de créer des tensions et des ambiances qui nous tiennent en haleine du début à la fin. 

Et la fin, parlons-en!!! 

Non en fait, je me tais pour ne rien gâcher mais laissez-moi vous dire que ce roman je l’ai lu d’une seule traite et si j’ai retardé à venir vous en jaser avant aujourd’hui, c’est que je suis restée ébranlée pendant quelques jours et pour moi c’est signe que cette histoire m’a vraiment plu et fait partie désormais de mes plus grands bonheurs de lecture. À lire sans modération.

 Quand on porte un espoir, l’horizon est plus facile à traverser. (P.161) 



 Le murmure des hakapiks, Roxanne Bouchard

Autres romans de l'auteure sur le blogue: Nous étions le sel de la mer  - La mariée de corail - Le murmure des hakapiks




13 commentaires:

Louve (Jo) a dit...

Wow! Tu me donnes envie de me mettre vite aux enquêtes de ce cher Moralès et aux mots de Roxanne Bouchard! Merci mon amie pour ce beau partage.

Suzanne a dit...

@Louve

Oui m'dame, lis cette auteure, une sacrée plume.

Les Lectures de Cannetille a dit...

Merci pour cette présentation qui donne envie de découvrir l'univers de l'auteur. Je prends note de ce titre.

Suzanne a dit...

@ Cannetille

Une auteure aux mots magnifiques et aux histoires accrocheuses. J'oserais te conseiller de commencer par ''Nous étions le sel de la mer'' T1 des enquêtes de Morales. Puis le 2 ''La mariée de corail'' et finalement ce petit dernier.

Merci de tes mots et au plaisir.

Florinette a dit...

"Quand on porte un espoir, l’horizon est plus facile à traverser." Quelle magnifique phrase, si juste ! Belle journée ma Suzanne, je t'embrasse.

Suzanne a dit...

@ Florinette

Ah mon amie, cette auteure en a plus qu'à plus soif de telle phrase.
Merci de ta belle visite. Bises

Leduc Malorie a dit...

Voilà une série que je souhaite bien découvrir. C'est dommage, je trouve par contre que la littérature québécoise soit pas toujours facilement trouvable ici en France (à part les éditions Actes Sud). Souvent, je suis obligé de passer (malheureusement) par le géant du net...
Hâte de découvrir cet auteur en tous cas, merci Sue !

Suzanne a dit...

@ Malorie

J'espère qu'un jour tu pourras lire les romans de cette auteure de talent.

Belle journée.

Leduc Malorie a dit...

@Suzanne. Je me suis renseigné, je peux les acheter facilement en ebook (je lis de plus en plus sur liseuse vu mes yeux). Mais je ne sais pas par lequel commencer lol !

Suzanne a dit...

@ Malorie
Toi qui est amoureuse des mots commence par le premier:
Nous étions le sel de la mer
Puis poursuit avec La mariée de corail et le petit dernier (à ce jour), Le murmure des hakapiks. ;-)

Bonnes futures lectures.

Leduc Malorie a dit...

@Suzanne. C'est noté merci beaucoup

Leduc Malorie a dit...

Je commence aujourd'hui même "Nous étions le sel de la mer". Merci encore pour la découverte !

Suzanne a dit...

@ Malorie

Bonne lecture.