dimanche 8 février 2015

Du Mercure sous la langue de Sylvain Trudel

Résumé
Du mercure sous la langue  raconte les dernières semaines de Frédéric Langlois, un adolescent qui, arrivé prématurément au terme de sa vie, fait le bilan de sa courte existence. Maudissant la compassion et la complaisance, le narrateur fustige l'espoir, l'amour, le bonheur, l'âme, la religion, c'est à dire toutes les illusions dont les hommes ont besoin pour adoucir leur condition tragique.

Mon avis (Lu il y a un bout)
J’ai lu ce tout petit roman avec  une boule au fond de la gorge dès les premières lignes. Ce bouquin d’à peine 130 pages m’a complètement obnubilée et bouleversée à la fois.

Le propos de ce roman est d’une tristesse inouïe car il parle de la mort; celle d’un jeune adolescent de 17 ans atteint d’un cancer. Frédéric sait qu’il va bientôt mourir  et il écrit  des mots par lesquels  il raconte ses derniers jours, sa peine, sa rage contre l’impuissance médicale, la religion,  et le temps, ce foutu temps qu’il n’aura pas, qu’il n’aura plus. L’écriture sera un baume sur l’inévitable, elle sera son exutoire.

Trudel nous présente Du Mercure sous la langue écrit tout d’un bout, sans chapitre, tout d’un souffle à la façon de Frédéric qui lui en reste peu et qui a tant à dire.  Un très, très beau roman malgré la tristesse qui s’en dégage.

Quelques mots:
"Tu ne peux même pas t'imaginer ce que c'est que d'ouvrir l'oeil, le matin, en ayant encore en soi ce vieux réflexe de bonheur, puis de se rappeler soudainement qu'on est condamné."

Du Mercure sous la langue de Sylvain Trudel
Éd. Les Allusifs, 2001, 129 p

6 commentaires:

Marie-Claude Rioux a dit...

Quelle belle et bonne lecture. Dommage que Trudel se fasse si rare...

Suzanne a dit...

J'aimerais bien lire autres de ses oeuvres. Tu en as lu d'autres outre celui-ci?

Marie-Claude Rioux a dit...

Le Souffle de l'harmattan, bien sûr et surtout. Et les nouvelles de La mer de la tranquillité, sa plus récente publication. Un grand auteur. Pas de doute là-dessus.

Suzanne a dit...

J'avais noté La mer de la tranquillité et je note avec intérêt Le souffle de l'Harmattan.
Merci m'dame.

Milly a dit...

J'ai tout lu les romans jeunesse de Sylvain Trudel. Par contre, je n'ai pas lu ses romans pour adultes.
La phrase que tu as tirée du livre est tellement bien pensée. "Un réflexe de bonheur"... Ouf! c'est vrai que ce doit être dur comme lecture.

Suzanne a dit...

@ Milly

Hon je ne savais pas qu'il écrivait jeunesse également! Je vais aller fouiner pour avoir sa bibliographie.

Oui c'est dur mais Milly; c'est un excellent roman si bien écrit que la dureté du propos est amoindrie.