samedi 28 mars 2015

Les enfants de la pluie et du vent de Walter Macken

Résumé
Depuis des siècles, les rudes habitants de Claddagh, près du Galway natal de Walter Macken, vivent des produits de leur pêche. Ces gens tout droits, tout purs, ne manquent pas de bon sens. Walter Macken qui les aime a su nous les rendre extraordinairement présents. Le personnage principal est Mico, malencontreusement marqué au visage par une tache de vin. Nous le voyons grandir. Sa gentillesse, son intelligence, sa modestie, son parfait naturel font oublier sa disgrâce physique et lui valent d'être aimé. Pourtant, un jour, Mico se lancera en pleine tempête avec l'espoir d'y trouver la mort. Les Enfants de la pluie et du vent est un livre où les caractères et les paysages, les tempêtes et les tragédies du coeur sont évoqués de main de maître.

Walter Macken aime et connaît les gens dont il parle. Son métier de comédien et ses qualités de dramaturge ajoutent au talent du romancier. Les lecteurs de ce roman qui connut un très large succès seront surtout frappés par la puissance de la mer. C'est elle qui fait vivre et mourir ces pêcheurs qui ne peuvent s'éloigner d'elle et qui vont sur la jetée humer « la pluie dans le vent ». C'est elle qui orchestre la grandeur et la beauté de ce roman parcouru par les rafales de l'Atlantique. Les Enfants de la pluie et du vent est comme l'illustration du livre de Rachel Carson : « Cette mer qui nous entoure », cette mer sans laquelle nous ne serions rien, et dont les embruns recèlent le secret de la vie. 


Mon avis (Lu il y a un bout)
Un livre comme je les aime, une histoire de famille, d’amour, de tragédie, de peines, de bonheur et surtout sur l’être humain sous toutes ses facettes. Un bouquin où les paysages, en particulier la mer, sont décrits sous des mots qui me confirment pourquoi j’aime tant la littérature, la lecture, les mots.

Un roman dans lequel je me suis attaché à un être sensible, intelligent, gentil (voire même trop) et très humain; Mico. On suit l’histoire par celle de ce merveilleux personnage. Dès sa cinquième année on sent déjà sa candeur qui, pendant une grande partie de sa vie, va lui faire plus de mal que de bien car Mico est différent. Trop pour ses amis, sa famille, ses collègues, différent parce que physiquement il a une marque au visage qui lui apportera bien de la peine… Et Mico aura aussi mal, très mal.

Une écriture belle nous décrit autant Mico que tous ces personnages qui nous semblent si près de nous. Une histoire que j’ai beaucoup aimé également parce qu’elle m’a fait plonger dans mes propres souvenirs. Je suis née près de la mer, entourée et de pêcheurs et de travailleurs de la terre. Par ce livre j’ai humé à nouveau l’odeur du fleuve, mon fleuve, ses silences, ses cris, ses couleurs, ses tragédies, ses plaisirs, ses sourires, ce fleuve qui me manque tant et tant.

Un livre, une histoire, un roman, une vie….À lire vraiment pour ce gros coup d’émotion qu’il apporte, un excellent moment de lecture.

Les enfants de la pluie et du vent de Walter Macken
Éditeur : Terre de brume, 2002

2 commentaires:

Marie-Claude Rioux a dit...

Ton billet me donne très envie. Je n'ai jamais entendu parlé de cet auteur. Je sens une belle découverte à venir... Merci!

Suzanne a dit...

Je crois bien que cette lecture te fera passer un très beau moment littéraire. Tu me diras gentille dame.