lundi 13 avril 2015

L'oeil d Ève de Karin Fossum

Résumé :
Dans une petite ville de Norvège, on retrouve un cadavre dans la rivière. L'homme a été assassiné de plusieurs coups de couteau. Très vite on découvre son identité: Egil Einarsson, disparu depuis six mois, alors qu'il était parti vendre sa voiture à un mystérieux acheteur. L'inspecteur Sejer est chargé de l'affaire. Tout comme le dossier de Marie Durban, une prostituée de luxe assassinée six mois plus tôt, celui d'Einarsson ne pèse pas lourd. Deux meurtres non élucidés, qui n'ont a priori aucun lien entre eux sinon leur datation commune. Mais la ville est petite, les homicides peu fréquents, alors il y a de quoi se poser des questions. Sejer se demande, par exemple, quel rôle la belle Ève Magnus, dernier témoin à avoir vu Marie vivante, joue dans toute cette histoire Une intrigue savamment composée et qui réserve bien des surprises...

Mon avis
J’aime beaucoup lire les polars et j’ai eu plaisir à découvrir une auteure que je n’avais jamais lue et dès que j’ai parcouru les premiers chapitres, j’ai su que cette histoire me plairait. D’abord de beaux personnages comme cet inspecteur Sejer aux propos directs, homme entêté et perspicace  à la fois mais sachant aussi être très humain. Un homme curieux et bon avec un souci quasi légendaire du détail qui le mènera à travers deux affaires ayant comme point commun Ève, une artiste peintre au passé trouble et aux agissements mystérieux. Bref ces deux personnages m’ont beaucoup plus bien que la palme revienne à ce  Konrad Sejer.

Puis, une intrigue glissant tranquillement tout au long des pages, teintée à la fois  de mystère et de réalisme a fini par capter totalement mon attention. Un polar très bien écrit et Karin Fossum sait bien faire avec sa plume. Pas de détails scabreux, pas de tueurs en série mais une histoire très crédible.  Cette auteure est très douée pour ‘’jouer’’ à travers la psychologie de ses personnages afin de mener ses lecteurs là où elle veut bien les mener.  Pas de flafla, pas de descriptions inutiles; plutôt des faits bien précis mais réservant des surprises et de l’inattendu.
Un excellent polar qui m’incite d’ores et déjà à désirer poursuivre à travers les enquêtes de ce bon Sejer.

L'Œil d’Ève de Karin Fossum
Editions du Seuil 

À lire: le billet de:  Marie-Claude

2 commentaires:

Marie-Claude Rioux a dit...

Je suis si contente que tu aies aimé... Konrad Sejer est un si beau personnage. Si tu poursuis la série,sache que le meilleur reste à venir (mais je ne dis rien de plus!).

Suzanne a dit...

@ Marie-Claude

Merci à toi d'avoir écrit ce beau billet regroupant quelques-uns des écrits de dame Fossum. Je n'avais jamais lu cette auteure et je suis bien contente.
Puis; j'aime ce genre de personnage (Sejer) qui sait rester humain et bon à travers toutes les atrocités qu'il rencontre.