jeudi 18 février 2016

Un Cœur rouge dans la glace : Robert Lalonde


Petite description
Chacun de ces brefs road novels raconte une errance, une quête, un chemin que parcourent les personnages à la recherche d'un fantôme, d'un être désiré, perdu. Chacun raconte le combat contre le malentendu, contre le temps, contre tout ce qui nous sépare de ceux qu'on aime, de ce qu'on aime, qui brille comme un coeur rouge dans la glace.  Trois histoires que réunit l'écriture souveraine de Robert Lalonde

Mon avis (Lu il y a quelques temps)
J’aime énormément lire Robert Lalonde car cet écrivain a une façon de venir nous chercher avec des mots qui nous creusent particulièrement l’intérieur. C’est un auteur qui n’a pas peur d’étaler ses propres émotions même les plus intimes.  Et lorsque qu’il nous présente un nouvel écrit, je sais d’ores et déjà que je serai preneuse.
Et je viens de terminé Un cœur rouge dans la glace, trois longues nouvelles (ou trois petits romans) qui m’ont accrochée une fois de plus par la qualité poétique de l’écriture de Lalonde.
Il  écrit toujours aussi  bien le bougre et dès les premières lignes je me suis laissée emporter dans ses mots qui m’ont promenée à travers les dialogues d’un professeur de lettres et le fantôme de Virginia Woolf !!  Surprenant univers dans lequel le personnage principal même une quête pour retrouver le goût de vivre.

Puis on poursuit vers un deuxième récit. Un voyage aux côtés de Nicolas parti à la recherche de son frère disparu. Une route parsemée de  références au roman d’Alain Fournier : le Grand  Meaulnes. Un très beau clin d’œil.

Et la dernière: Traduire Allison, ma préférée. Une nouvelle qui  m’a plu. Un bel hommage  à tous ceux et celles qui désirent devenir écrivain(es).
Un auteur en manque d’inspiration, va rencontrer une poétesse qu’il admire depuis longtemps. Mais il ne poursuivra pas son écrit car il traduira les mots de celle qu’il adule en s’oubliant totalement.

Écrire, ce n’est pas raconter une histoire. C’est s’attaquer à l’indicible, c’est chercher la transparenceP.17

Trois trésors  d’écriture que ce bouquin. Ces trois écrits comportent des thèmes comme la mort, la solitude,  le deuil, la recherche  de soi et on y retrouve ce qui est cher à l’auteur, la nature.  Puis, bien que différentes, ces nouvelles se rejoignent en une seule et même quête au bout du compte. Cette quête d’atteindre ce que l’on croit inaccessible lorsque les peines sont cruelles avec cette découverte qui se terre toujours en chacun de nous et que nous ne voyons pas : la volonté et la force d’y survivre.

Un Cœur rouge dans la glace : Robert Lalonde
Boréal, 2009

Autres écrits de l'auteur sur ce blogueC'est le coeur qui meurt en dernier - Le Dernier été des indiens - Que vais-je devenir jusqu'à ce que je meurs? - Un jardin entouré de murailles - Un jour le vieux hangar sera emporté par la débâcle

2 commentaires:

Marion a dit...

C'est décidé, c'est avec ce livre-là que je vais découvrir Robert Lalonde. Il me reste quelques pages seulement de ma lecture actuelle (« Quelque chose comme une odeur de printemps ») et ensuite, place à ce grand homme que je n'ai que trop tardé à lire.
Bisous Suzanne
P.S.
Ton billet est magnifique ! La fin, tellement touchante.

Suzanne a dit...

@ Marion

merci pour tes mots et je t souhaite une belle découverte à travers les écrits d'un grand auteur.