vendredi 18 mars 2016

Naufrage: Biz


Frédérik et Marieke forment un couple heureux. Parents de Nestor, enfant qui les comble grandement, ils ne désirent qu’un très bel avenir pour leur garçon. Mais la vie semble avoir cette fâcheuse habitude on dirait de faire payer à ceux qui sont heureux, un dû parfois très, très cher.  Et cette ‘’dette’’ va s’incruster tranquillement, sournoisement.
Premièrement Frédérik va voir son travail prendre une direction inattendue et dévalorisante car son poste au ministère des Structures et de la Réorganisation sera abolit et il se verra transférer aux Archives  dans des locaux sans fenêtres et surtout sans âme.  Ses nouveaux collègues ne l’enchantent guère et tous ces chambardements l’angoissent de plus en plus. Lui qui était si bien, travaillant, homme heureux, se voir obliger à ces changements le révolte et il le prend très mal. Mais le destin lui réserve encore pire, un terrible drame va survenir et Frédérik va voir sa vie complètement bouleversée.

Et vlan, voilà qu’arrivent les émotions. La suite de cette lecture, ce drame, me chavire le cœur. Je suis autant en colère que terriblement chagrinée. Je m’interroge, je compatis, je rage, je ne comprends pas, bref, je ressens ce que tout être humain doit ressentir face à ce terrible événement qui arrive aux protagonistes de cette histoire bouleversante. Tristesse, innommable douleur, regret, culpabilité, jugements, pardon, compassion, déchirure voilà ce dont nous parle l’auteur. Mais attention, c’est bien écrit avec simplicité, empathie et respect en évitant toutes leçons de morale.

Naufrage est un très bon choix comme titre de ce roman. Une noyade, une descente sous une eau aux sombres couleurs de l’enfer de la douleur. C’est un drame déchirant qui se déroule sous nos yeux et qui nous prend vraiment aux tripes. Finalement ce sont sur nos propres réflexions face à ce drame que se termine ce roman.  Et si c’était à nous qu’arrivait une telle tragédie? Comment et de quelle façon ferions-nous face aux regards des autres, à son propre regard surtout? À lire.

Naufrage par Biz
Lemeac, 2016

4 commentaires:

Kidae a dit...

Je le note mais pour plus tard. Je recherche plutôt des lectures joyeuses et divertissantes en ce moment.

Suzanne a dit...

@ Kidae

Tu fais bien; ce n,est pas un sujet bien joyeux mais un jour n'hésite pas à le lire.

Marie-Claude Rioux a dit...

Les romans de Biz n'ont pas le don de me passionner, mais celui-ci, par son sujet, m'intrigue beaucoup. Je ne pense pas résister!

Suzanne a dit...

@ Marie-Claude

Oui je t'avoue que les premiers de Biz sont, disons, un peu moralisateurs. Mais celui-ci aucunement. N'hésite pas.