samedi 17 janvier 2015

L'Ange de pierre de Margaret Laurence

Présentation
Quatre-vingt dix ans d’une existence marquée par la passion et la tourmente n’ont rien enlevé à la justesse et à la vivacité du regard d’Hagar Shipley. Au crépuscule de sa vie, cette vieille dame en apparence acariâtre, qui a hérité de ses ancêtres une fierté tenace, revisite le chemin parcouru, depuis son enfance à Manawaka en passant par son mariage houleux et la relation complexe qu’elle entretient avec ses enfants.
Avec une lucidité amusée et une ironie d’une rare finesse, cette femme hors du commun nous fait redécouvrir le véritable sens des mots liberté, indépendance et dignité.
Grand classique des lettres canadiennes enfin redécouvert en français, L’ange de pierre est le premier volet d’un cycle romanesque unique et louangé de par le monde.

Mon avis (Lu il y a longtemps)
Y’a de ces livres qui, après la dernière page, vous laisse avec un grand regret de le terminer. Mais à part d,en avoir terminé la lecture,  la peine que je ressens est surtout d'avoir à quitter un fabuleux personnage, haut en couleur, avec tous ses défauts et qualités et qui fait que ce roman est d’une incroyable richesse.
Et je vous parle de Hagar. Un être authentique, d’une grande dignité malgré son caractère parfois fort difficile (grincheuse, entêtée, d’un orgueil sans borne) mais pour qui, au bout de quelques chapitres, on éprouve immanquablement un grand attachement.

Car elle a du «chien» la belle dame. Ô que oui et tout au long de l’histoire elle nous raconte d’hier à aujourd’hui ses souvenirs, ses combats, ses défaites et victoires, les beaux et bons moments qu’elle a endurés et fait vivre aussi. Cette dame, d'un âge avancé, en a fait voir de toutes les couleurs à ses proches mais elle est aussi, tout au fond d'elle même, d'une grande sensibilité qu’elle ne laisse voir à personne.
Un roman bouleversant même très émouvant, sans larmoiements présenté par une plume d’une beauté inouïe. Des images belles, fortes, des mots superbes qui restent en notre mémoire dès que parcourus. L’Ange de pierre est une œuvre d’une très grande qualité que je vous conseille d’emblée. N'hésitez pas, je vous assure d'une magnifique lecture.

N.B.: Ce roman est le premier livre du Cycle de Manawaka (ville fictive se situant dans le Manitoba, au Canada). Cependant, ce n’est pas une suite et chaque roman de ce cycle a sa propre histoire.

L'Ange de pierre de Margaret Laurence
Édition: Alto/Nota Bene, 2008, 438 p.

1 commentaire:

Marie-Claude Rioux a dit...

Très beau billet, Suzanne.
Je l'ai commandé pour mon challenge Canada (Manitoba). Très hâte de m'y plonger...