dimanche 2 août 2015

Survivants : Russell Banks

Mon avis (Lu il y a un bon bout)
14 nouvelles, 14 écrits, 14 drames, 14 thèmes entre l’amour, la haine, un père, un fils, la famille, la petite misère de gens bien ordinaires. Parfois drôles, parfois mélancolique et parfois même ironiques, Russell Banks nous présente ses nouvelles d’une plume dotée d’une efficacité inouïe et ses écrits portent et bouleversent aussi tout en nous amenant  inévitablement sur le chemin de la réflexion.

Dans ce recueil plusieurs thèmes sont abordés tels que la violence, l’alcoolisme, les conflits familiaux, le racisme, les préjugés, bref de nombreux problèmes sociaux pas faciles à lire mais très bien présentés avec respect et sans voyeurisme. Ce que j’aime de cet auteur c’est sa façon d’écrire avec empathie envers chacun de ses personnages. Il ne juge pas; il raconte tout simplement.

Petit extrait :
 « Elle refusait de croire que sa vie allait être tous les jours comme ça ; elle ne voulait pas le croire et pourtant elle était tout aussi incapable de le nier, à présent : une vie entière où elle se réveillerait chaque jour pour trouver des canapés et des fauteuils humides imprégnés d’odeurs, une maison avec des pièces encombrées de meubles, des repas à préparer, pour elle, pour ses enfants, [...], des ciels gris et trempés, des oiseaux puants à la recherche d’ordures, et ainsi de suite toute la journée, encore des repas, encore des choses à salir et à nettoyer ensuite, jusqu’à la nuit où, à l’aide de somnifères ou d’alcool, elle endormirait son corps pendant huit ou dix heures avant de tout recommencer le lendemain.

Ce n’était pas qu’elle crût qu’il n’y eût rien d’autre que ça. Non, c’était plutôt qu’à présent elle comprenait que même s’il existait autre chose, elle n’échapperait jamais à ça ». (tiré de la nouvelle Le Che à Kitty Hawk )

Banks est parmi mes auteurs favoris et une fois de plus il m’a conquise par ses belles histoires sur la survivance dans un pays où la petite misère n’est que trop présente. Ô ce n’est pas une grande œuvre mais je vais garder un beau souvenir de ce livre. À lire!

Survivants : Russell Banks
Actes Sud , 2004

Autres romans de l'auteur sur le blogue: 
La relation de mon emprisonnement -  Lointain souvenir de la peau - Pourfendeur de nuages

8 commentaires:

Marie-Claude Rioux a dit...

Tiens, j'ignorais que Russell Banks figurait parmi tes auteurs favoris! On se rejoint ici aussi! J'ai mis la main sur le recueil la semaine dernière. Ton billet me donne envie de m'y plonger plus rapidement que prévu!

Suzanne a dit...

@ Marie-Claude
Ô que oui que j'aime lire cet auteur et ce depuis un bon bout. J'ai encore quelques billets qui traînent de mon ancien blogue , je devrais les déposer bientôt ainsi que celui de ''Un membre permanent de la famille'' que j'ai beaucoup, beaucoup aimé.

À bientôt.

Mina Merteuil a dit...

Je m'intéresse peu à la littérature américaine et ne connais cet auteur que de nom, tu donnes envie de le lire en tout cas. :) Commencer par des nouvelles me plairait bien, surtout sur ces thèmes.

Anne Sophie a dit...

Je n'aime pas les nouvelles... trop court ! lol
Dommage :)

Suzanne a dit...

@ Mina
Alors bonne future lecture. Tu me diras d'accord?

Suzanne a dit...

@ Anne Sophie
Pas grave, tu en as tant d'autres à lire ;-)

Milly a dit...

L'extrait que tu as choisi me plaît. Il décrit bien le sentiment de souffrance intérieur que doivent vivre ces personnages.. Intéressant! :) Bonne journée Suzanne

Suzanne a dit...

@ Milly

Hé hé salut gentille Milly.

Ce recueil devrait te plaire Milly. Tu m'en donneras des nouvelles. À bientôt.