mardi 20 décembre 2016

Clochard, Jocelyn Lanouette


Suite à son divorce, Serge Comtois voit sa vie bousculer graduellement jusqu’à le mener tout droit vers l’itinérance. Problèmes financiers, plus de maison, plus d’emploi et perte de la garde de son fils, il va noyer sa peine dans l’alcool. Ayant exercer le métier d'enseignant,  Serge se retrouve à la rue à partager avec d'autres le métier de clochard. Bien sûr arriver à ce ''statut'' de sans-abri n’est pas le but ni de Serge ni de personne et tenter de survivre à travers cette situation n’est pas facile et heureusement pour lui, la proximité d’amis tel que Mario va lui permettre et l’aider à se sortir de ce triste quotidien. Car notre homme a du talent pour l’écriture et les encouragements de ses ''pairs'' vont lui donner ce petit coup de pouce qu’il lui faut et il va se lancer dans la rédaction d’un roman, ce qui va changer sa vie.

À travers le parcours de son héros, Jocelyn Lanouette touche au monde trop méconnu de l’itinérance; ce monde non désiré par ceux qui y vivent et qui doivent aussi faire face aux préjugés malheureusement.  Avec ce beau personnage, l’auteur nous démontre non seulement que la vie d’un clochard n’a rien d’une partie de plaisir, il nous montre aussi que cet univers d’itinérance est peuplé de gens comme nous qui n’ont pas eu la même chance un point c’est tout.

 [...]'' Pourquoi écrire? Pour faire justice comme les étudiants qui ornent leurs pancartes de slogans contre la hausse des droits de scolarité contre le mépris des institutions, contre les tentatives de répression, contre le régime qui favorise les mieux nantis. Contre ceux qui, pour s'élever, écrasent les autres. '' [...]

Une belle histoire que nous offre l’auteur et sous une plume simple et rythmée à la fois, il va à l’essentiel en évitant les leçons de morale et le larmoiement sur la condition difficile de l’itinérance. Bien au contraire, il nous fait découvrir une autre image de la vie de ces gens en usant d’humour par lequel il glisse doucement son message : celui de regarder ces êtres humains avec les yeux du cœur et non sous le regard du jugement.
Finalement, Clochard est un très bon roman que je vous souhaite de découvrir à votre tour pour un beau moment de lecture.

Clochard, Jocelyn Lanouette
Stanké, 2016

8 commentaires:

Dominique Blondeau a dit...

Une bien belle critique, Suzanne, qui vient à point avant Noël.

Votre plume ne tombe pas non plus dans la complaisance qu'aurait pu inspirer le sujet.

Marie-Claude Rioux a dit...

Il me tente beaucoup, ce roman. Il m'avait échappée! Assez intriguée pour craquer.

Suzanne a dit...

@ Marie-Claude

Ravie que tu sois intriguée car c'est un roman à découvrir.
Bonne journée à toi.

Dominique Blondeau a dit...

Bonjour Suzanne, un très joli article pour un livre que je n'ai pas lu.

Je vous souhaite de bien lire encore pour écrire d'aussi belles critiques, qui donnent envie de vous lire.

Suzanne a dit...

@ Dominique
Hon merci Dominique de vos très gentils mots et venant d'une plume comme la vôtre, ils m'ont fait doublement plaisir.

Bonne journée.

Milly a dit...

Un petit coucou pour te souhaiter un Joyeux Noël Suzanne! :)

Suzanne a dit...

@ Milly

Hon merci gentille dame et plein de bonheur, santé, paix et amour pour toi et les tiens en ce temps des fêtes.

Karine a dit...

J'ai bien aimé le roman de Lanouette que j'ai lu (Les sdoigts croisés) mais va savoir pourquoi, le thème de celui-ci me tentait moins... pourquoi pas, donc!