lundi 12 novembre 2018

Adolphus, Hervé Gagnon

Une fois de plus, je ressors ravie d’un roman d’Hervé Gagnon avec cette dernière enquête de Joseph Laflamme. Il sait faire monsieur Gagnon afin qu’on laisse de côté toutes activités lorsque l’on plonge dans un de ses écrits. Comme pour le cinquième tome, je me suis laissé prendre par les rebondissements que nous fait vivre ce bon Laflamme au fil d’une de ses enquêtes journalistiques.
En effet c’est un sacré moineau que ce Joseph avec ses qualités et ses défauts dont certains irritent de plus en plus les policiers qui en ont soupé de le voir fouiner dans leurs enquêtes mais surtout de l’attitude condescendante de Laflamme à leur égard.
Faut dire qu’il n’a pas la langue dans sa poche le Joseph. Adepte de justice il n’est pas vraiment en ''amour'' avec toutes formes de négligences lorsqu’il est question d’enquête policière alors, il se permet sans hésiter de mettre la main à la pâte malgré son impopularité aux yeux de la force constabulaire montréalaise.

Et notre ami ne sera pas longtemps ''en vacances'' car lors d’une visite dans un cirque ambulant qui s’est installé au parc Sohmer, notre héros, en compagnie de Mary, sa fiancée, ainsi que de sa sœur Emma et Mc Creary le petit ami de celle-ci, vont être ‘’témoins’’ bien malgré eux d’un événement crapuleux. Près d’un chapiteau du cirque, un couple a été retrouvé assassiné et semble-t-il, les meurtres auraient été commis avec l’aide d’une hache, la même qui était exposée dans une vitrine du cirque quelques heures plutôt; la même qu’avait utilisée Adolphus Dewey pour le meurtre de son épouse en 1833, soixante ans plus tôt. Pas besoin de vous dire que cette macabre découverte va attiser la curiosité de Laflamme et il n’hésitera aucunement à mener sa propre enquête.

Bon voilà, je n’ajouterai pas plus à l’histoire mais je vous préviens, une fois commencé, ce dernier volet ne vous laissera aucun répit. L’enquête va s’avérer assez difficile car les lieux où se situe une bonne partie de l’action n’inspirent pas vraiment confiance.  Sise en plein milieu de l’univers forain où se côtoient autant de drôles de personnages, certains grotesques d’autres très inquiétants ces lieux et ces gens vont apporter bien des difficultés à Joseph car faire affaire à des forains vivant dans un univers unique et secret ne sera pas de tout repos pour notre héros.

Adolphus est un polar au récit très bien construit par Hervé Gagnon qui a réussi à insérer des détails historiques ce qui donne comme résultat une lecture vraiment très intéressante. De plus, Gagnon est doué pour nous transporter dans un Montréal de 1893 comme si on y était. Il installe l’enquête, les lieux, les personnages, les décors en évitant longueurs et répétitions bien au contraire, habilement, il offre une histoire accrocheuse et on n’a qu’une envie; suivre Laflamme jusqu’au bout et pour moi, c’est signe d’un excellent moment de lecture.

Adolphus, Hervé Gagnon
(Une enquête de Joseph Laflamme)
Libre Expression, Expression noire, 2018

Autres romans de l'auteur sur le blogue: Chemin de croix (Enquête de Patrick Kelly)Joseph (Enquête de Joseph Laflamme)

Pour connaître l’affaire Adolphus Dewey, dont il est question dans le roman, c’est ICI



2 commentaires:

Les Lectures de Florinette a dit...

Petit coucou du dimanche soir pour te souhaiter une belle semaine !
Bisous, bisous :-)

Suzanne a dit...

@ Florinette

Hon que c'est gentil merci mon amie.